Fait inédit au Bénin : la police refuse de faire son travail et aurait décidé de saboter le nouveau gouvernement

0
388

Depuis des années la police béninoise est habituée à ériger des points de contrôle partout sur le territoire national sans aucune réglementation. Cette situation a conduit au harcèlement et au rançonnement des populations surtout des transporteurs. Les contrôles de routine au Bénin sont devenus des contrôles permanents avec des barrages à l’entrée des grandes villes conduisant à des embouteillages et à un ralentissement du trafic routier.

Le gouvernement supprime les barrages routiers au Bénin

L’une des toutes premières décisions du gouvernement Talon a été de supprimer les contrôles routiers en les réduisant au minimum. A la suite de cette décision, les policiers se sont déployés à l’intérieur des villes pour des contrôles de pièces de véhicules menant à des embouteillages dans les feus tricolores. Des usagers de la route sont arrêtés sans cause et sont rançonnés systématiquement. Selon des sources policières qui ont voulu garder l’anonymat, les policiers sont tenus d’atteindre un quota de cash au risque de se voir refuser le “privilège” d’aller faire des contrôles routiers.

La multiplication des braquages sur le territoire national

Depuis l’entrée en vigueur du décret réglementant la police de la route, les braquages se sont multipliés sans que la police ne puisse appréhender les coupables. Certains observateurs pensent que la police serait bien engagée dans une stratégie de chantage avec le nouveau gouvernement afin de le faire revenir sur sa décision de suppression des postes de contrôle sur les axes routiers.

Dans les pays qui se respectent, le rôle de la police est de protéger les populations. La police doit s’engager dans un travail de renseignement afin de prévenir les crimes et traquer les hors la loi. Le rôle de la police n’est pas de rançonner les populations mais de les protéger.  Le gouvernement ne devrait pas revenir sur sa décision. Il doit limoger s’il le faut toute la hiérarchie policière.

Source : cotonou24news

LAISSER UN COMMENTAIRE