Mohamed Lamine Kaba de FIDEL dit tout sur l’alliance en gestation : ‘’c’est une ambiance gagnante qui est en train de se créer’’

0
104

Une réunion préparatoire pour la mise en place d’une alliance électorale entre une quinzaine de formations politiques s’est tenue, hier lundi au siège national de l’ancien parti au pouvoir le PUP (parti de l’unité et du progrès), à la Camayenne. Joint par la rédaction de MEDIAGUINEE, le président du parti FIDEL (Force des intègres pour la liberté et la démocratie) et l’un des initiateurs de ladite réunion Mohamed Lamine Kaba a bien voulu nous donner quelques détails importants. Lisez !
Mediaguinee.com : Pourquoi avez-vous pensé à la mise en place de la plateforme qui pourrait devenir une alliance politique et électorale ?

Mohamed Lamine Kaba : Nous avons en Guinée ce qu’on a voulu nous imposer et qu’on appelle la bipolarisation. C’est-à-dire quand vous êtes en Guinée, soit vous êtes avec le président Alpha Condé ou vous êtes avec le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. Nous, nous croyons que la politique c’est le pluralisme. Nous croyons à ça et nous avons pensé qu’on peut faire autrement. La deuxième raison, comme vous le savez, ces deux grandes entités ne sont pas prêtes comme elles le disent, à remorquer un parti politique pendant les élections prochaines. Donc, il y a la nécessité pour nous de coordonner une action de soutien autour d’une plateforme en vue de former une alliance politico-électorale. Politique parce que comme vous le savez, quand la CENI veut par exemple distribuer des postes au niveau de ses démembrements, ce sont des alliances qui bénéficient. Nous qui ne sommes pas au sein d’une alliance, on risquerait de ne pas être représenté dans ces démembrements de la CENI. D’où il y a la nécessité de se donner la main. Pour le moment, l’alliance n’est pas encore créée, c’était une simple prise de contact que nous avons faite hier. C’est d’ailleurs l’occasion pour nous de lancer un appel à tous ceux qui sont dans les deux bords là et qui ne reconnaissent plus dans la façon dont ces partis politiques se croient trop suffisants et qu’ils n’ont plus besoin d’autres personnes de venir avec nous pour qu’on puisse animer cette plateforme non seulement pendant les élections législatives, mais aussi d’autres échéances. Pendant les élections communales par exemple, on va essayer de mettre en place les listes communes. Encore pendant les élections législatives, de faire les listes communes. Pendant les élections présidentielles, si possible de présenter un seul candidat. Au cas échéant, nous serons tous obligés de soutenir le candidat de l’alliance qui se trouverait au second tour pour que si ce dernier accède au pouvoir, qu’on puisse faire une gouvernance commune.

Comment avez-vous réussi à faire venir des grandes formations politiques à cette réunion préparatoire ?

Mohamed Lamine Kaba : La stratégie est simple. Vous savez, la nature a horreur du vide. C’est ce qui a favorisé un peu la démarche. Nous sommes tous conscients qu’il y a la nécessité de créer aujourd’hui une troisième force dans ce pays puisqu’on a imposée la bipolarisation et tout ce monde là, avait l’esprit de la bipolarisation. C’est ce qui a facilité les choses. La démarche était quoi ? Nous avons d’abord un mémo. D’abord, il y a une déclaration, vous avez une charte, vous avez un code de bonne conduite et vous avez le règlement intérieur. Ce sont là quelques documents que nous avons partagés bien avant même la naissance du FAD. Parce que tous les éléments qui étaient au niveau du FAD avaient reçu les copies de ces documents bien avant la création du FAD. Maintenant parallèlement eux, ils ont voulu créer quelque chose après. Nous, nous sommes restés dans la même dynamique pour consulter la base. Les partis politiques qui se sont vus intéressés ont répondu positivement à notre appel. Et je vous assure qu’il y a déjà dans cette plateforme plus de 10 partis politiques qui ont participé à différentes élections et il y a au moins 8 leaders politiques qui ont participé à des élections présidentielles qui sont tous listés et qui ont répondu à peu près positivement à notre appel ou ont été représentés. En un mot c’est une ambiance gagnante qui est en train de se créer. Pour le moment, nous n’avons pas encore parvenu à un accord. C’est-à-dire à la signature d’une charte mais c’est l’occasion pour nous de lancer un appel à tous les acteurs politiques de ce pays et coordonner une action de soutien autour de cette plateforme en vue de réaliser l’alternance de façon effective en 2020.

Mediaguinee.com : Il se dit déjà que vous voulez créer une alliance pour contrer le RPG Arc-en-ciel ou l’UFDG. Que répondez-vous ?

Mohammed Lamine Kaba : Nous, nous sommes en train de nous battre pour avoir le pouvoir. Nous nous ne battons pas pour être chef de file de l’opposition. Je crois que nous sommes déjà dans l’opposition et c’est vraiment suffisant. Ce que nous cherchons, c’est d’être à Sékhoutouréya. Donc, c’est le président Alpha Condé qui est notre concurrent et non le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. Nous n’avons rien contre le président Elhadj Cellou Dalein Diallo. Nous sommes en train de se donner des mains pour franchement réaliser l’alternance en 2020 et je crois que c’est le même objectif qui anime le président Cellou Dalein Diallo.

Mediaguinee.com : Est-ce que c’est possible que vous vous entendiez sur un candidat en 2020 ?

Mohamed Lamine Kaba : C’est trop tôt de parler de 2020. Notre priorité, c’est d’abord parvenir à un accord pour la mise en place des listes communes pendant les élections communales. C’est aussi de faire des listes communes pendant les législatives et voir même faire un groupe parlementaire. C’est après tout ça qu’on va parler maintenant d’élections présidentielles à venir.

Entretien réalisé par Youssouf Keïta

+224 666 48 71 30  

 

 

Lire la suite …

LAISSER UN COMMENTAIRE