Le camp Kadiatou Bah, pas loin du vandalisme du siège du SLECG : «ce n’est pas la propriété d’Aboubacar Soumah»

0
1215

Selon des informations, les membres du bureau exécutif du SLECG dirigé par Kadiatou Bah, se sont rendus ce mercredi matin pour défoncer les cadenas du siège dudit syndicat de l’éducation, occupé depuis, par le SLECG d’Aboubacar Soumah.

Invitée dans l’émission le quotidien de la radio Djigui Fm, la secrétaire générale du SLECG a démenti l’information selon laquelle les gendarmes les ont aider à ouvrir le siège.  Elle a tout de même reconnu que ses collaborateurs ont défoncé  les cadenas dudit siège.

<<Hier on a tenu une réunion extraordinaire à l’issue de laquelle, nous avons décidé aujourd’hui à 7h du matin, de nous rendre sur les lieux, ouvrir le siège pour l’occuper. Parce que ce siège n’est pas la propriété d’Aboubacar Soumah. Il a été construit par les membres fondateurs du SLECG,  en l’occurrence Louis Mbemba Soumah, Ousmane Wora Diallo, Ousmane Tanou Baldé et tant d’autres. On a donc ouvert pour voir si nos matériels sont intacts, parce qu’on a constaté qu’il a même fait une couche de peinture. Il a occupé là-bas, comme si c’est sa propriété. J’ai trouvé que la gendarmerie a quitté les lieux. Ce sont les membres de l’exécutif du SLECG qui ont ouvert, pas les gendarmes >>, explique-t-elle

Elle a tout de même précisé avoir été confrontée à la résistance de personnes qu’elle qualifie de << loubards >>. Ces derniers  auraient emporté une moto ajoute-t-elle.

A suivre !

Abdourahmane Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE