Kindia : des militants du parti au pouvoir exigent la libération de 6 personnes

0
610

La marche des militants du RPG Arc-en-ciel de ce lundi à été émaillée d’échauffourée entre forces de l’ordre et manifestants. Le bilan fait état de six (6) personnes arrêtées et  deux 2 manifestants blessés, selon Sékou Oumar Traoré, responsable de la jeunesse du parti.

«On avait prévu de marcher du carrefour Bad-Boy à la gare… Mais une fois au niveau de la Bicigui, on a vu des jeunes et des vieux qui ont cinquantaine d’années,  sur les étages. Is ont commencé à nous jeter des  cailloux. Nous avons aussi riposté. C’était la pagaille maintenant dans le marché. C’est dans ça que les gendarmes sont venus, ils ont arrêtés six (6) manifestants dans le groupe. Ils les ont conduits  à la sûreté. Il y a aussi deux blessés. Pour le cas des personnes arrêtées, quand nous sommes allés à la sûreté pour les faire libérer, les autorités dont le préfet nous ont entretenus en nous disant de nous retourner, qu’ils vont se concerter. Mais avant de nous retourner, nous avons insisté pour qu’ils libèrent les personnes arrêtées et qu’ils soignent ceux qui sont blessés.  Notre désistement dépendra de ce qu’il vont nous dire après leur concertation», relate-t-il.

Il parle aussi de contre-manifestants. Pourtant, explique-t-il,  leur manifestation n’était pas contre Abdoulaye Bah, candidat de l’UFDG. Elle était plutôt contre l’accord signé tout dernièrement entre la mouvance présidentielle et une partie de l’opposition.

Nous y reviendrons.

Siba Toupouvogui correspondant régional mosaiqueguinee.com

LAISSER UN COMMENTAIRE